Yahoo Web Search

  1. Air Canada - Wikipedia

    en.wikipedia.org/wiki/Air_Canada

    20 hours ago · Air Canada is the flag carrier and the largest airline of Canada by fleet size and passengers carried. The airline, founded in 1937, provides scheduled and charter air transport for passengers and cargo to 207 destinations worldwide. It is a founding member of the Star Alliance.

  2. List of Air Canada destinations - Wikipedia

    en.wikipedia.org/wiki/List_of_Air_Canada...

    20 hours ago · Air Canada is the world's 10th largest passenger airline by fleet size, and the airline is a founding member of Star Alliance. In 2014, Air Canada together with its Air Canada Express regional partners carried over 38 million passengers. Between them, they operate on average more than 1,500 scheduled flights daily.

  3. Air India Flight 182 - Wikipedia

    en.wikipedia.org/wiki/Air_India_Flight_182

    20 hours ago · Air India Flight 182 was an Air India flight operating on the Montreal–London–Delhi route. On 23 June 1985 it was operated using Boeing 747-237B registered VT-EFO.It disintegrated in midair en route from Montreal to London, at an altitude of 31,000 feet (9,400 m) over the Atlantic Ocean, as a result of the explosion from a bomb planted by Khalistani Canadians, Sikh terrorists.

    • 22
    • 307
  4. Canada - Wikipedia

    en.wikipedia.org/wiki/Canada

    1 day ago · Canada is a country in the northern part of North America.Its ten provinces and three territories extend from the Atlantic to the Pacific and northward into the Arctic Ocean, covering 9.98 million square kilometres (3.85 million square miles), making it the world's second-largest country by total area.

  5. People also ask

    What is the best airline in Canada?

    What is the biggest airline in Canada?

    What is the cheapest flight in Canada?

    Where does Air Canada fly to?

  6. Trans-Canada Air Lines Flight 9 - Wikipedia

    en.wikipedia.org/wiki/Trans-Canada_Air_Lines...

    Trans-Canada Air Lines purchased it on January 2, 1952, assigned it fleet number 223 and re-registered it CF-TFW. It was crewed by Captain Ian H. Bell, who had 14 years of experience flying for Trans Canada Airlines. Bell was considered a very cautious pilot and had commanded Flight 9 many times. Douglas W. Guthrie was the First officer.

  7. Pakistan International Airlines - Wikipedia

    en.wikipedia.org/wiki/Pakistan_International...

    1 day ago · PIA offers personal screens on Boeing 777 flights with in-flight movies, music and TV shows. The Boeing 777 IFE also features an inflight map and air show. Selected A320s feature drop-down screens with in-flight map and air-show. Frequent Flyer Program. PIA Awards Plus+ is the frequent flyer program. The program allows passengers to get free ...

  8. Global News - Wikipedia

    en.wikipedia.org/wiki/Global_News

    1 day ago · Global News is the news and current affairs division of the Canadian Global Television Network.The network is owned by Corus Entertainment, which oversees all of the network's national news programming as well as local news on its 15 owned-and-operated stations.

  9. Bombardier Aéronautique — Wikipédia

    fr.wikipedia.org/wiki/Bombardier_Aéronautique
    • Généralités
    • Les origines
    • Conséquences
    • Accidents
    • Polémique
    • Développement
    • Construction
    • Controverse
    • Histoire
    • Matériel roulant
    • Activités
    • Organisation
    • Production
    • Utilisation
    • Caractéristiques

    Bombardier Aéronautique est une filiale du Groupe Bombardier. C'est le troisième employeur et vendeur dans le domaine de la construction aéronautique après Boeing et Airbus. C'est le quatrième en termes de nombres d'avions commerciaux produits annuellement après Boeing, Airbus et Embraer.

    La division aéronautique de Bombardier fut fondée lors de l'achat de la compagnie Canadair en 1986. Cet avionneur a vu le jour dans les années 1920 par Vickers pour la production d'avions de brousse. Durant la Seconde Guerre mondiale, on y produisit des avions militaires au Canada, dont le Canso. L'ancêtre de la General Dynamics la racheta après la guerre et elle prospéra dans le domaine des avions militaires. Cependant, un marché en baisse mena le gouvernement canadien à devenir propriétaire de l'entreprise durant les années 1970 afin de garder cette entreprise d'un domaine de pointe au Québec.

    Sous la nouvelle administration, on assista à une évolution vers l'aviation civile. L'avionneur amassa cependant une perte record pour une compagnie canadienne malgré le succès de vente de la série Challenger 600 à cause de la récession économique du début des années 1980. Le gouvernement devait la garder ouverte pour ne pas répéter le désastre de l'Avro CF-105 Arrow qui avait déjà coûté très cher dans ce domaine au Canada. Il devait également faire taire les souverainistes québécois, toujours prêts à signaler les déséquilibres dans l'aide du gouvernement fédéral aux provinces. Bombardier, une entreprise québécoise, offrait la meilleure garantie de garder l'entreprise en activité3. Bombardier restaura la profitabilité de Canadair. Elle poursuivit ses acquisitions et se créa la réputation d'acheter des compagnies en difficultés financières à bas prix et de les remettre sur la bonne voie. Ainsi, en 1989, Bombardier Aéronautique racheta Short Brothers, un avionneur de Belfast en Irlande du Nord pratiquement en banqueroute. En 1990, c'était au tour de la Learjet Company de Wichita au Kansas et de son jet d'affaires très connu. En 1992, De Havilland Canada, une filiale en perte de vitesse de Boeing, compléta le tableau. Les attentats du 11 septembre 2001 ont porté un dur coup à l'industrie de l'aviation. Couplés à une récession économique, ces attentats ont fait grandement diminuer le nombre de passagers. Bombardier Aéronautique connut quelques années difficiles qui menèrent à une réorganisation. Au total, Bombardier dut couper environ 10 000 emplois, dont plus de 2 000 à Montréal4.

    En janvier 2000, la compagnie Scandinavian Airlines (SAS) a été la première compagnie à exploiter commercialement le Q4006. Un appareil à Aalborg, le 9 septembre 2007, et un autre, dérouté sur Vilnius le 12 septembre 2007, ont effectué des atterrissages d'urgence à la suite d'une défaillance de verrouillage du train d'atterrissage principal7. À la suite de ces deux incidents, la SAS a temporairement suspendu l'exploitation de ses Q400. Elle a procédé à une inspection complète des trains d'atterrissage, et au remplacement systématique d'une pièce vraisemblablement affectée par la corrosion. Le 27 octobre 2007, un Q400 de la SAS est contraint, à cause d'un dysfonctionnement du train d'atterrissage principal, d'effectuer un atterrissage d'urgence à Copenhague6. Ce troisième incident était cependant différent des deux précédents, car dû à un joint mal placé6.

    Le lendemain, la SAS a annoncé sa décision d'arrêter l'exploitation de sa flotte de Q400, constituée de 27 avions au total et contribuant selon elle à environ 5 % du trafic passager de la compagnie. Elle a affirmé que le Dash 8-Q400 avait provoqué des problèmes répétés « liés à la qualité », et que ces incidents provoquaient des retards sur les lignes où cet appareil était exploité.

    Entre-temps, le projet BRJ-X renaît sous le nom de projet de Bombardier CSeries (Série C) en juillet 2004, une toute nouvelle famille de jet de 110 à 149 passagers. Avec ce nouvel appareil, Bombardier entrerait dans un nouveau créneau de vente, soit celui occupé par Boeing et Airbus. La compagnie espérait introduire ce nouveau produit en 2010 et a donc commencé à sonder le marché pour des clients potentiels en mars 2005. En mai 2005, Bombardier obtenait un accord de financement par les gouvernements du Québec (117 millions CAD), du Canada (350 millions CAD) et du Royaume-Uni (113 millions £) pour ce projet9. Les pièces seraient produites chez Canadair de Montréal et Short Brothers de Belfast. L'endroit pour l'assemblage final n'était pas encore déterminé mais la compagnie a déjà des installations du genre près de l'aéroport international Montréal-Mirabel, au nord de Montréal, qui était le lieu le plus probable. Lufthansa a signé en juillet 2008 une lettre dintérêt prévoyant jusquà 60 avions, incluant 30 options10. L'annonce de la signature de la première commande ferme a été faite le 11 mars 2009. Lufthansa y commande 30 avions et prend des options sur 30 autres appareils, comme dans la lettre d'intention. La filiale de Lufthansa, Swiss International Air Lines, exploitera ces avions. L'entente est d'une valeur de près de 2 milliards USD11. Bombardier Aéronautique a également annoncé l'adoption de nouvelles désignations de modèles pour cette gamme d'avions : l'appareil de 110 places, connu antérieurement sous le nom de C110, devient le CS100 et l'appareil de 130 places devient le CS30011. Le 16 octobre 2017, Airbus annonça l'acquisition d'une majorité des parts de la Série-C de Bombardier. Airbus détiendra 50,01 % du programme tandis que Bombardier et le gouvernement du Québec auront respectivement environ 31 % et 19 %. L'entente prévoit une garantie pour le maintien au Québec du siège social de la CSeries, jusque-là détenue conjointement par Québec et Bombardier, ainsi que de l'assemblage final réalisé à Mirabel. Une deuxième ligne d'assemblage final serait mise sur pied à Mobile, en Alabama, afin de fournir les clients américains, permettant ainsi d'éviter les droits compensatoires et antidumping que souhaite imposer le gouvernement américain sur le programme13.

    Après des années de suspense et d'hésitation, Bombardier a annoncé le 13 juillet 2008, au Salon aéronautique de Farnborough, que les avions de la Série C verraient le jour et que l'assemblage final des appareils se ferait à Mirabel au Québec, le fuselage de l'appareil sera construit en Chine, tandis que ses installations de Belfast, en Irlande du Nord, se chargeront des ailes. L'usine Canadair de Bombardier de l'arrondissement Saint-Laurent, à Montréal, construira le fuselage arrière et le poste de pilotage. Lentrée en service est prévue en 2013. La valeur approximative de chaque avion est de 46,7 millions USD. L'investissement total sera de 2,6 milliards CAD dans la mise au point, dont un tiers proviendra de Bombardier, un tiers des fournisseurs et un tiers des gouvernements. Les retombées au Québec seront de 1 000 emplois d'ici 2013 et 3 500 lors au maximum de la production vers 2017.

    Le 26 septembre 2017, le département du Commerce des États-Unis (DOC) imposa des droits compensatoires préliminaires de près de 220 pour cent aux appareils CSeries à la suite d'une requête de l'avionneur Boeing, bien que ce dernier n'ait pas d'appareil dans ce créneau, ni même soumissionné pour la vente de tels appareils à Delta Air Lines, profitant de la ferveur protectionniste créée par le président Donald Trump pour se défaire d'un compétiteur potentiel12. De 1996 à 2000, Embraer et Bombardier ont entamé différentes procédures judiciaires devant l'OMC, s'accusant mutuellement de profiter de subventions indues. En 2000, lOMC a accordé au Canada le droit d'imposer des mesures de rétorsions économiques à l'endroit du Brésil dans ce différend. LOMC a jugé que le programme brésilien de subventions allait à lencontre des échanges internationaux alors que le programme canadien sy conformait15. De 2000 à 2009, les deux sociétés ont préféré poursuivre leurs activités commerciales sans recourir aux tribunaux. Par contre, en janvier 2009, Embraer a décidé de réactiver les hostilités en déposant à la direction générale de la concurrence de la Commission européenne une plainte contre Bombardier pour « subvention illégale »16.

    Le 8 novembre 2018, Bombardier a annoncé deux transactions lui permettant de récolter environ 900 millions $US, soit la vente de la série Q à Viking Air (300 millions $US) et le transfert de ses activités concernant la formation de techniciens et de pilotes pour ses avions daffaires à la multinationale québécoise CAE (645 millions $US)17.

    En juin 2019, Bombardier annonce la vente de sa série CRJ à Mitsubishi Heavy Industries pour 550 millions de dollars18.

    Bombardier Aéronautique est donc un conglomérat fabriquant divers types d'avions et de pièces aéronautiques. Elle construit des jets d'affaires à très long rayon d'action, des jets régionaux de moins de 100 places, des avions de passagers turbopropulsés pour les courtes distances et les courtes pistes, des bombardiers d'eau et procure des pièces et services à l'aviation militaire. Les avions de la Série C, prévus pour 2013, pourront embarquer jusqu'à 149 passagers.

    En 2008, Bombardier aéronautique compte 28 000 employés, dont 13 600 au Québec, et génère un chiffre d'affaires de 8,2 milliards de dollars américains annuellement19. Elle investit annuellement 173 millions de dollars américains en recherche et développement et emploie 957 ingénieurs, ce qui en fait le 3e plus important employeur d'ingénieurs au Québec20.

    Les appareils Challenger ont été développés chez Canadair et comprennent les Challenger 300, Global 5000 ou Global Express et la série de jets régionaux CRJ. Les DASH ont été développés chez De Havilland dont les Dash 8 de série Q (pour Quiet, silencieux en anglais) avec des turbopropulseurs particulièrement silencieux pour décollage sur des pistes très courtes permettant l'usage en milieu urbain. Learjet construit de petits et moyens appareils d'affaires dont la série Challenger est issue. En novembre 2012, Bombardier Aéronautique signe un contrat ferme de 3,1 milliards $US avec VistaJet, société européenne de location d'appareils de luxe21,22. Produits par Learjet au Kansas (États-Unis) et Canadair à Montréal (Canada)23 : Produits par Canadair à Montréal (Canada)24,25 : Produits par De Havilland Canada à Toronto (Canada)28 :

    Les appareils commerciaux Dash-8 et CRJ ont une configuration des sièges similaires (2 sièges de chaque côté de l'allée centrale), des compartiments pour bagages les surplombant, des toilettes et cuisinettes. Ces appareils sont de bons vendeurs par leur relativement faibles coûts d'achat et d'opérations ainsi qu'un impact environnemental minimal. Ils ont rendu rentable le service entre aéroports régionaux et ceux de transit majeur ce qui a attiré des compétiteurs dont Embraer du Brésil.

    Du côté des appareils spécialisés, les bombardiers d'eau CL-415 ont remplacé les CL-215 durant les années 1990. Ils sont plus gros et polyvalents, sont mus par des turbopropulseurs et ont un appareillage électronique très complet.

  10. Air France — Wikipédia

    fr.wikipedia.org/wiki/Air_France

    20 hours ago · Si l'accord avec Continental Airlines se prolonge au moment de la création de l'alliance Skyteam en 2000, celui avec Air Canada est rompu en 1997-1998 au moment de l'entrée d'Air Canada dans l'alliance Star Alliance. En octobre 1993, un conflit social extrêmement dur paralyse la compagnie pendant plusieurs semaines. C'est alors le plus grand ...