Yahoo Web Search

  1. Constitutional monarchy - Wikipedia

    en.wikipedia.org/wiki/Constitutional_monarchy

    3 days ago · In Thailand's constitutional monarchy, the monarch is recognized as the Head of State, Head of the Armed Forces, Upholder of the Buddhist Religion, and Defender of the Faith. The immediate former King, Bhumibol Adulyadej, was the longest-reigning monarch in the world and in all of Thailand's history, before passing away on 13 October 2016.

  2. Monarchie canadienne — Wikipédia

    fr.wikipedia.org/wiki/Monarchie_canadienne
    • Fonctions
    • Contexte historique
    • Statut
    • Devise
    • Définition
    • Religion
    • Descendance
    • Gouvernement
    • Fonction
    • Composition
    • Usage
    • Financement
    • Résultats
    • Symbolique
    • Célébrations
    • Médias
    • Honneurs
    • Origines

    Le monarque canadien possède des pouvoirs qui lui sont propres et d'autres qui sont exercés par le biais de ses représentants : le gouverneur général et les lieutenants-gouverneurs provinciaux. Le poste de gouverneur général est occupé actuellement par Julie Payette. On se réfère parfois à ce dernier comme étant le chef de l'État de facto. La personne du monarque règne également en tant que chef d'État sur quinze autres royaumes du Commonwealth, indépendamment du Canada. Autrement dit, la Couronne de chacun de ces pays est en union personnelle avec le monarque. Cela résulte de leur ancienne relation coloniale au sein de l'Empire britannique, mais aujourd'hui, tous sont politiquement indépendants et leur monarchie y est constitutionnellement distincte l'une de l'autre. L'unique gouvernement de Sa Majesté se manifeste ainsi de manière différente, selon la loi de chacun de ces royaumes où il fait figure d'autorité primordiale. Le souverain a également d'autres droits, notamment lorsqu'il est question de traités internationaux, de politique étrangère, de guerre ou de paix (le souverain étant le chef des armées du pays). Le Gouverneur général, au nom de la reine, accrédite également les hauts commissaires et les ambassadeurs canadiens, et reçoit des diplomates des États étrangers15. La Couronne conserve une place prédominante parmi les Forces canadiennes. La reine occupe le poste de Commandant en chef des Forces selon l'article 15 de la Loi constitutionnelle de 186744. Cependant, le Gouverneur général du Canada, au nom du souverain du Canada, peut exercer cette fonction conformément à la Lettre patente de 1947 du roi George VI. Le souverain occupe également le poste de Commissaire honoraire de la Gendarmerie royale du Canada45. Le symbole indéfectible que le souverain occupe une position et un rôle important au sein des Forces se reflète par le fait que tous les navires militaires du Canada porte le préfixe \\"Navire canadien de Sa Majesté\\" (NCSM) ou \\"Her Majesty's Canadian Ship\\" (HMCS)46. Les membres des Forces canadiennes portent tous allégeance à la Reine ainsi qu'à ses successeurs47. Plusieurs membres de la Famille royale portent le titre de Colonel en chef de certains régiments canadiens. Ainsi, plusieurs d'entre eux ont présidé des cérémonies militaires, incluant l'inspection des troupes48. À chaque fois qu'un membre de la Famille royale est de passage dans la ville d'Ottawa, celui-ci va déposer une couronne au monument national de la guerre, là ou se trouve la Tombe du Soldat inconnu.

    Au 1er juillet 1867, le dominion du Canada fut créé sous la Couronne britannique4, mais avec l'adoption du Statut de Westminster en 1931, « la Couronne du Canada est devenue une réalité intrinsèquement canadienne. »5 Or, la Déclaration Balfour de 1926 préfigurait déjà la naissance prochaine de la Couronne canadienne qui allait obtenir égalité d'autonomie par rapport à la Couronne britannique et former ainsi un royaume du Commonwealth.

    En 1947, le roi George VI a promulgué les lettres patentes constituant l'office de gouverneur général6, par lesquelles ce dernier, en plus des pouvoirs constitutionnels qui lui étaient propres, recevait le droit d'exercer la prérogative royale en lieu et place du monarque pour le compte du Canada. Ainsi, les pouvoirs régaliens au Canada sont, d'ordinaire, exercés par le gouverneur général, poste occupé actuellement par Julie Payette, bien que le monarque possède un droit de réserve qui lui est exclusif. Le gouverneur général maintient donc un lien direct avec le monarque en tant que son représentant ; on se réfère à lui, à l'occasion, comme étant de facto le chef de l'État. Les Canadiens ne versent aucun impôt ou redevance pour leur monarque, que ce soit pour le revenu personnel de la souveraine ou pour l'entretien des résidences royales hors Canada. Les seuls cas où la reine utilise l'argent des citoyens canadiens est lorsqu'elle est en sol canadien pour une visite officielle ou lorsqu'elle agit à titre de reine du Canada à l'étranger. Cela s'applique également pour tous les membres de la famille royale26. Les membres de la Famille royale ont le droit au statut de Sujets du monarque canadien, ils ont droit à l'aide consulaire canadienne et à la protection des forces armées de la reine du Canada lorsqu'ils sont en dehors du Commonwealth. Cela dit, ils n'ont pas le droit au titre de citoyens canadiens. Cela a créé tout un imbroglio dans certaines situations. Par exemple : lorsqu'il est question d'honneurs et de décorations, la reine-mère avait le droit au titre de membre honoraire de l'Ordre du Canada mais n'avait pas le droit aux décorations des Forces canadiennes39,40,41. À la différence du Royaume-Uni, au Canada, le souverain est le seul membre de la Famille royale qui a un titre établi par la loi. Tous les autres membres de la famille possèdent des titres de courtoisie, accordés par lettre patente au Royaume-Uni.

    En français : Elizabeth Deux, par la grâce de Dieu, Reine du Royaume-Uni, du Canada et de Ses autres Royaumes et Territoires, Chef du Commonwealth, Défenseur de la Foi7. En anglais : Elizabeth the Second, by the Grace of God, of the United Kingdom, Canada and Her other Realms and Territories Queen, Head of the Commonwealth, Defender of the Faith8.

    Cette titulature met en valeur le rôle souverain comme reine du Canada de manière spécifique et ainsi, l'aspect partagé de la Couronne dans tous les royaumes, en mentionnant le Canada séparément des autres pays.

    Bien que les titres canadiens de la reine incluent le présent passage « Défenseur de la Foi », ni la reine ni aucun de ses gouverneurs généraux ou lieutenants-gouverneurs n'ont de rôle religieux au Canada.

    L'héritier apparent de la Couronne canadienne est le prince de Galles, bien que la reine soit le seul membre de la famille royale canadienne à posséder un rôle constitutionnel au pays.

    La Constitution du Canada se compose d'une variété de statuts et de conventions qui sont à la fois d'origine britannique et canadienne, qui donne au Canada un système de gouvernement parlementaire semblable à d'autres monarchies du Commonwealth. Tous les pouvoirs de l'État appartiennent, constitutionnellement, au souverain, qui est représenté au niveau fédéral par le gouverneur général nommé par le monarque sous recommandation du Premier ministre et au niveau provincial par les lieutenants-gouverneurs nommés par le gouverneur général sur recommandation du Premier ministre fédéral qui consulte habituellement le Premier ministre provincial10 ; le monarque est habituellement informé de cette nomination avant l'assermentation11. Les institutions du gouvernement canadien agissent sous l'autorité du monarque. Par conséquent, le gouvernement du Canada est désigné formellement sous le nom du Gouvernement de Sa Majesté au Canada12. Cependant, depuis le début des années 1970, bien que l'arrangement constitutionnel d'agencements n'ait pas changé, le gouvernement est appelé simplement Gouvernement du Canada. Tout changement constitutionnel à la position du monarque, ou des représentants du monarque au Canada, exige le consentement du Sénat, de la Chambre des Communes, ainsi que de toutes les chambres des différentes provinces.

    Le rôle de la reine ainsi que du gouverneur général est à la fois pratique et légal. En effet, la reine est la personne au centre de la construction constitutionnelle13.

    La Couronne nomme également d'autres personnalités, souvent sous recommandation du Premier ministre. C'est le cas des lieutenants-gouverneurs tel que susmentionné, des membres du Conseil privé de la Reine pour le Canada, des sénateurs, du président du Sénat, des juges de la Cour suprême, des juges de la cour supérieure, etc. Toutes ces nominations sont exercées depuis l'acte constitutionnel de 1867 par le Gouverneur général.

    Tous les passeports canadiens sont émis au nom de la Reine. On peut lire sur le contreplat du passeport canadien : « Le ministère des Affaires étrangères du Canada, au nom de Sa Majesté la Reine, prie les Autorités intéressées de bien vouloir accorder libre passage au titulaire de ce passeport, de même que laide et la protection dont il aurait besoin »16.

    Des enregistrements provinciaux et fédéraux des dépenses liées à la Couronne sont conservés, mais aucun état officiel sur le coût de la monarchie au Canada n'est compilé par le gouvernement. Cependant, tous les trois ans, la Ligue monarchiste émet une étude, fondée sur divers budgets fédéraux et provinciaux, des dépenses et évaluations, qui trace les grandes lignes d'un coût annuel pour le fonctionnement de la Couronne. L'étude de 2011-2012 a démontré que l'institution coûte aux Canadiens la somme de 57 millions de dollars en 2012, soit 1,63 $ par Canadien. Pour 2012, l'organisation signale aussi des coûts supplémentaires de 7 millions de dollars liés au jubilé de diamant, faisant donc passer la facture totale à 64 millions de dollars, soit 1,85 $ par Canadien27. Certains monarchistes émettent des rapports du même genre avec un résultat final beaucoup moins élevé28.

    Les études précédentes ont constaté que le coût global de la Couronne canadienne était de 22 millions de dollars en 199929, 34 millions de dollars en 200230 et 50 millions de dollars en 200631 et en 200932 (ceci ne tient pas compte de l'inflation du dollar canadien sur ces années.)

    La plupart des symboles royaux du Canada sont identiques à ceux utilisés au Royaume-Uni, étant importés lors de la colonisation du Canada par les Britanniques. Lorsque le Canada a obtenu son indépendance, plusieurs symboles qui lui sont propres ont été ajoutés à certains symboles de la Couronne. La Couronne reste une partie visible du commun de chacun des Canadiens, avec des symboles spécifiques du monarque du Canada, prouvant sa loyauté à celui-ci. La monarchie est actuellement symbolisée par des images du souverain sur chacune des pièces de monnaie ainsi que sur les billets de 20 dollars. Souvent on retrouve le portrait de la Reine [archive]sur les bâtiments publics. Les décorations canadiennes, pour la plupart, possèdent un emblème de couronne, que ce soit la médaille de l'Ordre du Canada, de l'Ordre du mérite militaire, etc. On retrouve également des symboles de la monarchie sur les armoiries canadiennes ainsi que sur celles de chacune des provinces.

    Certaines journées spéciales dans l'année sont également réservées pour honorer le souverain, notamment la Fête de la Reine en l'honneur du règne de la reine Victoria. Le Parlement canadien a proclamé en l'année 1901 le 24 mai comme étant jour férié. De nos jours, le lundi précédant le 25 mai est le jour de la fête du souverain33, sauf au Québec où on célèbre la fête des patriotes.

    Un symbole des plus importants est certes le message de la reine à l'occasion de la nouvelle année. Ce message est écouté chaque année par des millions de Canadiens à travers le pays. En 2007, la reine, grâce au Royal Channel, a diffusé ses vœux pour la nouvelle année sur le site internet YouTube, une première pour la monarchie. Elle avait également été la première souveraine à pouvoir transmettre son serment d'allégeance à l'occasion de son 21e anniversaire grâce à la télédiffusion34.

    Il y a également des centaines d'endroits nommés en l'honneur des monarques et les membres canadiens de la famille royale à travers le Canada. Aucun individu n'a été plus honoré que la reine Victoria dans les noms des bâtiments publics du Canada, de rues, et des endroits publics35.

    Le concept de famille royale canadienne est seulement apparu depuis le Statut de Westminster en 1931. La première à utiliser ce terme fut la reine Élisabeth II lors du discours d'ouverture de la première législature du territoire du Nunavut: « I am proud to be the first member of the Canadian Royal Family to be greeted in Canada's newest territory. » (Je suis fière d'être le premier membre de la Famille royale canadienne à être accueillie dans ce nouveau territoire du Canada) 37. Par contre, les médias canadiens emploient toujours le terme « Famille royale britannique » 38

  3. List of current monarchies - Wikipedia

    en.wikipedia.org/wiki/List_of_current_monarchies

    4 days ago · The monarchy of Spain was abolished twice in the 19th & 20th centuries (1873-1874 and 1931-1947) and replaced by republics. The monarchs of the United Kingdom and Commonwealth realms inherit the throne by virtue of the line of descent from the House of Stuart ( Union of the Crowns 1603), combining the lines of succession of the kingdoms of ...

  4. Monarchie constitutionnelle française — Wikipédia

    fr.wikipedia.org/wiki/Monarchie_constitutionnelle...

    Nov 26, 2020 · 13 septembre 1791 – 21 septembre 1792 (1 an et 17 jours) Devise La nation, la loi, le roi Informations générales Statut Monarchie constitutionnelle à régime présidentiel Texte fondamental Constitution de 1791 Capitale Paris Langue Français Monnaie Assignat Histoire et événements 13 septembre 1791 Louis XVI accepte la Constitution ; début de la monarchie constitutionnelle. 14 ...

  5. Constitutional Cabinet of Louis XVI - Wikipedia

    en.wikipedia.org/wiki/Constitutional_Cabinet_of...

    Nov 22, 2020 · On 3 September 1791, the National Constituent Assembly forced king Louis XVI to accept the French Constitution of 1791, thus turning the absolute monarchy into a constitutional monarchy. After the 10 August 1792 Storming of the Tuileries Palace, the Legislative Assembly on 11 August 1792 suspended this constitutional monarchy.

  6. Gouvernement El Otmani II — Wikipédia

    fr.wikipedia.org/wiki/Gouvernement_El_Otmani_II

    Nov 21, 2020 · Monarchie constitutionnelle Données clés Roi Mohammed VI Chef du gouvernement Saad Dine El Otmani Élection Élections législatives de 2016 (7 octobre 2016) Législature Dixième législature de la Chambre des Représentants (d) Formation 9 octobre 2019 Durée 1 an, 1 mois et 12 jours Composition initiale Coalition PJD - RNI - MP - UC - USFP Ministres 24 Femmes 4 Hommes 20 Représentation ...

  7. Constitutionele monarchie - Wikipedia

    nl.wikipedia.org/wiki/Constitutionele_monarchie

    Nov 26, 2020 · De Nederlandse monarchie, Belgische monarchie en Spaanse monarchie zijn voorbeelden van de combinatie van een constitutionele monarchie en een parlementaire democratie met regering en parlement. De monarch is staatshoofd, alhoewel in het Nederlands, Belgisch en Spaanse systeem de macht van de monarch beperkt is.

  8. Principauté de Pontinha — Wikipédia

    fr.wikipedia.org/wiki/Principauté_de_Pontinha

    Nov 12, 2020 · Monarchie constitutionnelle: Prince ... Le 30 avril 2016, ... Wikipedia® est une marque déposée de la Wikimedia Foundation, Inc., ...

  9. Nov 21, 2020 · Un référendum constitutionnel s'est tenu en Italie le 4 décembre 2016 [3] selon la procédure prévue à l'article 138 de la constitution : les électeurs devaient approuver ou non la modification de la Constitution italienne, votée par le Parlement italien en avril 2016 avec une majorité non qualifiée, et dont l'objectif principal était de mettre fin au bicamérisme intégral en son sein.

  10. Monarchy of Belgium - Wikipedia

    en.wikipedia.org/wiki/Monarchy_of_Belgium

    3 days ago · The Monarchy of Belgium is a constitutional, hereditary, and popular monarchy of Belgium whose incumbent is titled the King or Queen of the Belgians (Dutch: Koning(in) der Belgen, French: Roi / Reine des Belges, German: König(in) der Belgier) and serves as the country's head of state.

  11. People also search for